EDUCATION

Sous-reconnu – Entretien avec Armel Oenn

Sous-reconnu – Entretien avec Armel Oenn

Sous-reconnu – Entretien avec Armel Oenn

“Connaissez votre valeur parce que les écoles n’enseignent pas aux artistes ce qu’ils valent. Los angeles plupart des customers s’en prendront aux jeunes artistes parce qu’ils ne savent pas comment être payés. Si vous allez travailler gratuitement, travaillez pour vous-même : c’est une exposition plus enrichissante.” -Armel Oenn, 10 novembre 2017

Le souvenir est obscure et il m’a fallu un certain temps pour vraiment rassembler tous les détails sur la façon dont j’ai découvert le travail d’Armel pour la première fois. Je myself souviens avoir parcouru l’art de Deviantart et découvert la bande dessinée complète de “Undertale Reset” (ce qui était terminé) alors que j’étais au travail par une journée lente. C’était magnifique. Les tons sépia, sa compréhension de l’éclairage et le skill artistique général des personnages étaient captivants. Ce sont les couleurs qui m’ont vraiment inspiré. Même au point d’étudier visuellement child travail pour essayer de comprendre ce qu’elle faisait. Compiler ma propre compréhension d’autres logiciels Adobe dans le but de les reproduire. J’ai été immédiatement attirée par ses illustrations, et ma recherche d’une meilleure compréhension m’a finalement amenée sur boy website officiel. À cette époque, des projets scolaires arrivaient et je devais trouver quelqu’un que j’aimais, pour faire équipe avec un autre illustrateur pour notre devoir, alors j’ai pensé “pourquoi pas?”

Une partie des nombreuses activités que j’aime est la recherche. Je suis animé par une excitation brute lorsque je découvre quelque chose de nouveau que je ne comprends pas ou que je ne connais pas assez. J’ai eu une réaction similaire quand j’ai commencé l’ouvrage écrit sur Armel. J’ai cherché dans tous les recoins d’Internet pour en trouver le plus possible. Dans cette recherche, je suis tombé sur une poignée d’œuvres dont j’aimerais discuter. Comme j’adore tout l’art d’Armel, mon préféré devrait être “Tu seras un homme”.

“You’ll be a person” est un courtroom métrage créé par Armel Oenn, c’est boy projet de thèse en français qui a été conçu en utilisant la méthode de production traditionnelle des studios d’animation. Cette vidéo est child seul projet animatique (storyboard animé) et elle a été réalisée en 2012. Elle a eu l’aide de Cécile MARIAN et Victor CHEA comme doubleurs et de Mathieu DAHAN comme compositeur music key. Child histoire se déroule dans un monde où la société a été dévastée par des devices clonées qui semblent humanoïdes. Ces nouveaux humanoïdes sont mis en quarantaine du reste de l’humanité et tous ceux qui s’échappent sont souvent traités d’une manière ou d’une autre.

L’histoire est centrée sur une bande d’amis en cette période étrange fantasmant sur les gloires de la guerre. Unable de comprendre le français, la plupart des détails sont vagues mais malgré cela, les animations d’Armel parviennent à transmettre l’histoire même avec la barrière de la langue. L’aspect le plus sinistre de ces amis était leur cruauté manifeste envers toutes les machines qui réussissaient à s’échapper de l’enfermement. Cette histoire, en tant que déclaration honnête, a suscité des émotions d’anxiété et de culpabilité après l’avoir regardée. Je me personally souviens d’avoir bouilli de trend quand les injustices ont été exécutées. Je me personally souviens du désespoir naufragé quand il n’y avait pas de résolution après ces événements. Cela a laissé de puissantes émotions en moi, et elles ont résonné pendant quelques jours lorsque mon esprit revenait à ces scènes. Je ne savais pas review m’y prendre. Je suis habitué à une société où il y a souvent une fin heureuse, et où justice tend à être rendue à ceux qui la méritent. Regarder cette petite fille mourir et connaître la culpabilité que Jasper ressentait après le plan d’action qu’il avait pris pour sauver sa propre vie. Cela m’a laissé déprimé par toute la situation et m’a rappelé mes propres fautes et mes injustices non résolues. L’histoire a parlé à l’humanité et a vraiment révélé nos flaws. Les machines de l’histoire étaient plus humaines que les humains eux-mêmes. Malgré ces émotions brutes, j’ai adoré l’histoire racontée. J’ai adoré le fait qu’elle ait apporté autant de moi, cela m’a fait me sentir et cela n’a pas déçu comme tant d’histoires le font aujourd’hui. Ma recherche sur Armel ne s’est pas arrêtée là. Trouver cette histoire n’était que le début, et à partir de ce moment, je me suis retrouvé inspiré et captivé. Pas seulement à partir de ses œuvres, mais avec l’artiste lui-même.

Armel Oenn est né en 1987 en France, dans une famille qui ne souhaitait que le meilleur pour leur fille et son avenir. Voyant qu’elle avait développé très jeune un talent exceptionnel dans les arts, ils la confièrent à boy grand-père dans l’espoir que child skill grandirait. Pendant 2 ans, son grand-père l’a instruite et formée aux bases de l’art. Ce fut une expérience mixte vehicle l’artiste réfléchit que boy grand-père n’était pas un pédagogue qualifié, suscitant finalement une haine de la color et de la peinture ou quelque decided on comme ça et développant un penchant concernant le dessin au crayon et l’anatomie. Un après-midi, après deux ans passés sous sa garde, il l’informa qu’il ne pouvait rien lui apprendre de plus. Elle avait developmenté au-delà de son expertise et, à partir de ce moment, devait continuer par elle-même. Il laissa tomber sur la table un tas de livres et d’études, qui lui appartenaient, clôturant l’enseignement en lui tendant le premier artbook de la stack, une rétrospective de la vie de Léonard de Vinci. Dès ce jour, elle s’appliqua à étudier vigoureusement cette bibliothèque d’art, au point où la reliure des livres se défait et les pages se séparent.

À l’âge de 13 ans, elle s’est prise à l’idée de créer des histoires. Générant plus de 100 histoires en un an. Les partager avec des amis proches qui l’ont soutenue à travers plusieurs épreuves à l’école et ont poussé Armel à créer le plus feasible. Au fur et à mesure que les années passaient et que child amitié grandissait, l’heure de la réception devenait un moment de conte, au cours duquel elle se promenait dans la cour, comptant ses amis via le prochain épisode qu’ils avaient créé. Un jour, alors qu’elle décrivait la fin de child dernier conte, elle a remarqué un reniflement. Elle se retourna pour constater que ses amis étaient émus et que certains pleuraient même. L’histoire qu’elle avait racontée les avait frappés d’émotion, un sentiment qui la remplissait de joie. Armel a su dès ce moment que tirer l’émotion du community serait child objectif. Regarder une autre personne réagir à son travail, à l’histoire qu’elle a créée, était boy désir dans la vie. Elle voulait que les gens ressentent. Cette enthusiasm a sauté à plusieurs médiums malgré l’art étant sa compétence bien versée. Elle a expérimenté le cinéma, l’écriture, la bande dessinée et à peu près n’importe quelle autre méthode qu’elle pourrait découvrir qui lui permettrait de partager ses histoires. Elle croyait que les bandes dessinées ne suffiraient pas à montrer tout ce qu’elle voulait donner. C’était un processus lent et rigoureux et elle avait espéré que peut-être grâce au movie elle pourrait partager ses histoires à un rythme plus rapide. Elle commente maintenant que ce n’est pas le cas et que c’est tout aussi lent sinon plus lent.

À travers plusieurs conflicts avec sa famille impliquant boy changement de médium et craignant d’arrêter de faire de l’art, Armel a tenté de se plier à leurs souhaits pour les apaiser. Elle a finalement réalisé, grâce à une conversation avec un instructeur, qu’il y avait une solution à child problème : l’animation. Avec sa famille soulagée et l’oppression levée, Armel a retrouvé sa passion. Fouillant concours après concours pour postuler dans les écoles en France, elle est finalement acceptée à l’ENSAD (Ecole Nationale Supérieure diverses Arts Décoratifs de Paris) et en sort diplômée d’un Master en Beaux-Arts et Animation.

Elle est considérée comme l’une des écoles les mieux classées de son district et sur 6 000 candidats, seuls 80 étudiants sont acceptés chaque année. Cependant, à noter, la conception de l’art à l’ENSAD est radicalement différente de ce que l’on pourrait attendre de toute école d’art. Aux États-Unis, nous insistons sur les compétences methods et la compréhension des fondamentaux. Mais dans cette école, leur art était subjectif et conceptuel. Il a été noté par l’un des instructeurs d’Armel qu’elle a peut-être obtenu boy diplôme avec eux, mais qu’elle n’a pas appris ses compétences au collège lui-même mais plutôt par une influence extérieure. Au cours de sa première année d’université, elle a obtenu une bourse pour être envoyée à l’étranger à New York. Child travail a été si apprécié et recherché que l’instructeur principal du département d’animation lui a envoyé une recommandation pour qu’elle saute une année et étudie à SVA. Même en la présentant à un homme de Pixar qui, avec beaucoup de tristesse, n’a pas abouti en raison de difficultés methods. Il y a eu des complications concernant boy séjour à SVA en raison du manque de fonds et du problème de l’école avec child saut d’année. L’accord lui permettant de rester a été conclu avec ses études pendant les semestres d’été et d’automne, et a obtenu son diplôme à New York, ce qu’elle a fait, en plus d’être nommée sur la liste du doyen pour ses shows académiques élevées.

Armel a ensuite accompli de nombreuses autres réalisations, comme travailler comme illustrateur et animateur publicitaire pour Intel et Samsung, ou assister l’animateur Bill Plympton dans child dernier long métrage “Revengeance”. L’une de ses plus grandes réalisations a été de voir boy courtroom métrage “4 O’clock” récompensé par le prix du meilleur courtroom métrage d’animation au Festival de Toulouse “Imagine Now” 2010 et au Barcelona globe movie Festival 2017. Parallèlement à ces prix, child courtroom métrage a fait la projection de plusieurs celebrations au cours des deux dernières années et a récemment été ajouté à la bibliothèque de l’agence HEWES Pictures à nyc, pour une licence de circulation de 4 ans au niveau national.

Cependant, lors d’événements récents, Armel a connu des conflits au cours de ses quatre dernières années aux États-Unis. C’est un combat pour trouver de l’argent et un combat pour survivre dans ce que nous savons tous être le pays du rêve américain. Notre maison était un endroit où n’importe qui pouvait entrer dans nos frontières et trouver un avenir qu’il désirait. Mais c’est un long voyage d’épreuves et de détermination. Les espoirs et les rêves des personnes venant en Amérique, ceux qui sont sincères dans leurs motives, peuvent obtenir du mal à tenir une base solide.

Pour Armel, cela a été une bataille constante. Après avoir été licenciée, suite à la fusion de l’agence qui l’employait, elle continue de se battre pour son droit à rester aux États-Unis, obtenant un visa pour capacité exceptionnelle, construisant child studio pour continuer le rêve. Combattant tous les hurdles sur lesquels elle est tombée. Mais elle a l’espoir qu’elle traversera tout cela, peu importe ce qui lui est présenté.

Armel Oenn a sérieusement besoin de soutien. C’est une femme admirable. Pour ce qu’elle vaut. Je la trouve méconnue, les gens ont vraiment besoin d’en savoir plus sur elle. Child histoire, ce qu’elle souhaite partager, et surtout son esprit et child courage indomptable. On lui a donné le petit bout du bâton à chaque tournant et malgré ces lacunes, Armel ne s’est pas permis une seule fois de succomber complètement à la poigne de fer de l’opinion sociétale, de la politique et de la cruauté. Elle est une origin d’inspiration. Mon motivation et moi voulons posséder ce feu qu’elle a parce qu’il est imparable.

Avoir la force de la contacter en premiere lieu a été l’expérience la plus éprouvante pour les nerfs de ma vie. J’ai été vraiment touché non seulement par ses capacités exceptionnelles en tant qu’artiste, mais aussi par une personne dans son ensemble. Le moment où j’ai commencé mon interview sur elle, cependant, a ouvert un tout nouveau monde de pensée et de discussion. Ce n’était plus une meeting à ce moment-là pour moi, c’était un cadeau qui n’arrêtait pas de donner. Ses conseils étaient fluides, tout comme un illustrateur américain connu sous le nom d’Al Parker. Les gens ont décrit la générosité d’Al Parker avec tant de tendresse et les deux partagent cette grâce. J’ai ressenti sa douleur lors des conversations sur son passé et les émotions de joie quand il y avait un succès dans sa vie. Je souhaite de tout mon cœur la soutenir et la suivre à chaque étape de son cheminement de carrière. Je sais que je l’ai répété plus d’une fois, mais je le fais parce que je désire le souligner. Je suis inspiré.

Je vois un artiste exceptionnel, et je sais que vous êtes nombreux à voir la même elected. Le mieux que nous puissions faire pour Armel maintenant est de lui apporter notre soutien et de prouver à d’autres qui ne la connaissent pas combien elle vaut. Je veux l’aider à rester en Amérique et je veux voir ses rêves devenir réalité. Mobilisons-nous pour elle et apportons-lui le soutien dont elle a besoin.

#Sousreconnu #Entretien #avec #Armel #Oenn

schools near me

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button